top of page

Le ventre des femmes: ce tabou social insensé !

Épisode 4


Suite de notre série sur l'évolution du corps de la femme tout au long de sa vie, avec une attention particulière pour le ventre. Ce ventre, porteur de vie, mais souvent décrié par la société quand il ne correspond pas à l'image du ventre plat et extrêmement mince de la femme "Barbie", défini comme étant normal et désirable. Aujourd'hui donc, nous aborderons les changements qui font suite à la ménopause.


De 50 à 60 ans

La fragilité osseuse et les kilos en trop sont typiques de cette décennie. Cela s’explique par la baisse d’œstrogènes maintenant que la ménopause est terminée.

Par ailleurs, le tissu adipeux mou devient la principale source d’hormones, car les ovaires ne produisent plus d’œstrogènes. L’apathie sexuelle, les sautes d’humeur et les insomnies sont d’autres changements pouvant survenir. Quant à la peau, elle s’affine et perd sa fermeté en raison de la production moindre de collagène.

A contrario, la vie sexuelle ne s'arrête pas à 50 ans. Évidemment, elle ne sera pas comme à 20 ou 30 ans mais elle peut tout à fait être vécue, et de manière très épanouie. Aujourd'hui, les femmes de 50 ans sont toujours très actives.Elles vivent pleinement cette nouvelle époque de leur vie, avec moins de contraintes personnelles et professionnelles, ce qui leur permet de se recentrer sur elle-même. Cela passe aussi par une redécouverte d'un corps en plein changement, en pleine maturation, sexuelle notamment. Les femmes osent plus car elles se sentent plus libres dans leur tête et dans leur corps.

L'après-ménopause peut aussi être synonyme de libération pour les femmes. Elles n'ont plus à se soucier de la contraception ou de leurs règles. Elles peuvent explorer leurs désirs et leurs fantasmes. Les préliminaires prennent une place prépondérante dans les rapports sexuels et la lenteur est mise en avant. Il n'est plus question d'ébats intenses à tout prix mais plutôt de douceur, de sensualité. Les désirs changent, il faut à la femme plus de connexion avec son partenaire pour lui permettre de vraiment se laisser aller. Et tout cela est vécu d’autant mieux par la femme qui accepte l’évolution de son corps, qui s’affranchit du regard de l’autre et qui ne donne plus aucune importance aux pressions d’une société qui cherche à normer le vivant.


À partir de 60 ans

Le corps se stabilise, les follicules pileux diminuent en taille (moins de poils) et les changements sont davantage externes qu’internes.

Pendant cette étape, la retraite approche et les femmes ont alors plus de temps à consacrer à leurs passe-temps ou aux voyages. Si autrefois cette étape était généralement marquée par la tristesse, ce n’est plus le cas aujourd’hui : c’est l’une des étapes les plus fructueuses pour les femmes. Les enfants sont devenus des adultes, les préoccupations de la société diminuent et elles ont tout le temps du monde pour se consacrer à elles-mêmes et à leurs proches. La sagesse prend le pas sur le reste (enfin normalement…) et tout cela est assumé.


Ce portrait a été réalisé par la photographe britannique Sophie Mayanne pour la marque britannique Mothercare. L’artiste a l’habitude de prendre en photo des corps soi-disant « imparfaits », qui ne répondent pas aux standards de beauté classiques. Elle espère ainsi « aider les mamans à accepter leur corps et à en être fières ».

Chacune de nous est unique. Le processus de vieillissement nous touche de manières différentes et chaque étape de notre vie a ses avantages et ses inconvénients. Dans tous les cas, elles font toutes partie de la vie et il convient d’accepter ces changements. Un corps féminin épanoui et en bonne santé ne sera jamais le résultat de régimes alimentaires drastiques, de pratiques sportives strictes, voire d’opérations chirurgicales aux conséquences pas toujours heureuses… mais l’apanage d’une femme bien dans sa tête et rayonnante.

Il ne faut pas oublier aussi que la façon dont vieilli notre corps est tributaire d'un grand nombre de facteurs, dont la génétique, la chance, l’état d’esprit, les habitudes de vie, les accidents, les blessures, l’alimentation, les dépendances (tabac, alcool, drogues), l’activité physique, l’exposition à des matières nocives...etc., etc. À nous de prendre soin de cela, tout en gardant notre joie de vivre.

En attendant, quoi que l’on dise, quoi qu’il en soit et quel que soit sa forme, le corps d’une femme est et sera toujours merveilleux.




Comments


Posts Récents
Archives
bottom of page