top of page

L'ef-fée d'une plante: le coquelicot

(Papaver rhoeas)



Appelé « pavot des champs » ou « pavot sauvage », le coquelicot (Papaver rhoea) est une plante gracieuse et séduisante qui pousse dans les champs, sur les talus ou dans les prairies. En phytothérapie, le coquelicot est largement utilisé ! Ses pétales contiennent des alcaloïdes qui ont un effet apaisant. Le pavot des champs servait de somnifères pour les adultes, les personnes âgées et les enfants.

Le coquelicot doit sa propriété sédative à la rhœadine qui est contenue dans le latex qu’il produit. Cette substance, légèrement hypnotique ne produit aucun effet toxique et ne présente pas de risque d’accoutumance. Grâce à ces propriétés, le coquelicot est particulièrement recommandé pour les personnes souffrant d’insomnie, mais aussi d’anxiété ou d’angoisse. Les mucilages contenus dans le coquelicot, lui confère des propriétés antitussives et expectorantes et vont permettre de calmer la toux, les bronchites sèches et les crises d’asthme. C’est aussi un excellent émollient (facilite le transit avec un effet légèrement laxatif) et adoucissant des muqueuses. Il est aussi analgésique, soulage les douleurs des © Sandrine DUNOYER dents et peut être utilisé pour les bains de bouche.



Utilisation du coquelicot

Les pétales de fleurs, les capsules et les fruits sont les parties du coquelicot qui sont les plus utilisées.

En usage interne, le coquelicot est utilisé en infusion. Quatre à cinq pétales suffisent pour une tasse. Les adultes peuvent boire 3 tasses par jour, mais il est déconseillé d’en donner aux enfants de moins de trois ans. Cette préparation est excellente pour les affections de la gorge, les gênes respiratoires comme les rhumes, les angines ou la coqueluche.

Les graines de capsules sont les plus utilisées en Afrique du Nord sous forme de décoctions. Une décoction de 8 capsules par litres est bue tous les soirs en rajoutant un peu de poudre de cumin ou de miel. Lors de la cueillette, ne prélever les capsules qu’en petite quantité pour permettre ainsi à la plante de repousser.

En usage externe, la tisane est plus dosée soit 10 à 20 g de pétales séchés par litre d’infusion. Elle s’applique en compresses pour les abcès dentaires et les maux des yeux. La tisane sert aussi d’antirides.

Les pétales peuvent également être consommées crues, en salade, et il est préférable de les cueillir au printemps.


Conservation


Les pétales cueillis doivent être conservés dans un contenant hermétique, à l’abri de la lumière. Dès que l’on constate que les pétales deviennent noirs, ils faut les jeter. En effet, ce changement de couleur indiquent un problème d’humidité incompatible avec un usage médical.


Recette : sirop ou gelée


Pour réaliser sirop ou gelée de coquelicot, il faut faire bouillir les pétales avec de l'eau bouillante et du jus de citron. Dès que l'ébullition reprend une fois les pétales jetées dans la casserole, couper le feu et laisser infuser une heure. Il faut ensuite les filtrer.

Pour une gelée, peser le liquide filtrer et y ajouter 80% de son poids en sucre contenant un gélifiant. Mettre le tout à cuire. Verser la gelée dans des pots que vous retournez jusqu'à ce que la gelée soit froide.

Pour réaliser un sirop de coquelicot, mettre du sucre à valeur de 1/3 du poids du liquide filtré et laisser cuire environ une heure.


Légende


Sur le plan symbolique, le coquelicot est associé à la déesse Déméter… Déméter déesse de la fertilité et mère nourricière qui a tout pouvoir sur les cycles de la nature… sa fille Perséphone est, elle aussi, souvent représentée tenant des fleurs de coquelicot… la tendre jeune fille cueillant cette fleur fut enlevée par Hadès, Dieu des enfers, laissant ainsi sa mère inconsolable ! Lorsque Déméter menaça de détruire toutes les moissons, Zeus persuada Hadès de laisser son épouse Perséphone vivre une partie de l’année auprès de sa mère. Dans ce mythe ancien, la fleur allie le rouge de toute Vie (Déméter) aux tendres pétales fragiles (Perséphone) qui portent en leur centre la marque noire (Hadès).

Fragilité de la fleur de coquelicot… et rouge éclatant… quel beau contraste entre ces deux notions !

© The Goddess Oracle - Deck Thalii Took



Posts Récents
Archives
bottom of page