top of page

Le ventre des femmes: ce tabou social insensé !

Suite de notre série sur l'évolution du corps de la femme tout au long de sa vie, avec une attention particulière pour le ventre. Ce ventre, porteur de vie, mais souvent décrié par la société quand il ne correspond pas à l'image du ventre plat et extrêmement mince de la femme "Barbie", défini comme étant normal et désirable. Aujourd'hui donc, nous aborderons une période de la vie très particulière pour la femme, et qui change particulièrement son corps: la gestation d'un nouveau petit être, autrement dit la grossesse.

Photo réalisée par la photographe britannique Sophie Mayanne pour la marque britanique Mothercare

.

Ce sont des moments uniques où la femme vit la création d’un autre être humain de sa propre chair, de son âme, un petit être tout fragile avec qui elle partage son corps. Ce dernier sert d’habitacle à son évolution jusqu’à 9 mois. Après cet avènement, beaucoup de choses changent en elle. Le mental, une perturbation hormonale et des changements physiques.

Au cours du premier trimestre de grossesse, c’est plus une fluctuation hormonale qui se produit. Au deuxième trimestre, le ventre commence à s’arrondir, les aréoles à s’élargir et les seins commencent à gonfler à cause des hormones qui commencent à stimuler les glandes galactophores et les préparer à l’allaitement après l’accouchement.

L’augmentation du volume de l’abdomen entraîne un relâchement musculaire abdominal et la peau perd alors de son élasticité. Des vergetures peuvent apparaître, surtout durant le dernier trimestre. Celles-ci ne sont en rien une honte, et ne doivent pas être cachées à tout prix. On comprend évidemment qu’elles peuvent former un complexe, mais c’est une chose complètement naturelle. Rappelons que pendant la grossesse, l'utérus passe de la taille d'une mandarine à la taille d'un ballon de basket ! et ce n'est pas rien !

Le ventre, modifié par la grossesse, ne disparaît pas d’un claquement de doigts après l’accouchement ! Il va falloir s'armer de patience… et admettre aussi qu'après une grossesse, le corps change. La prise de poids, les bouleversements hormonaux, les changements physiologiques dus à l'accouchement et au post-partum, tout cela ne s'efface pas d'un coup de baguette magique ! Et l’utérus va mettre quelques jours à quelques semaines pour reprendre sa place et son volume initial. C'est une donnée physiologique, à laquelle on ne peut rien y changer !

Après l’accouchement, la balance indique généralement 5 à 8 kg de moins qu'à la fin de la grossesse, soit le poids du bébé auquel s'ajoute celui du liquide amniotique et du placenta. Mais le reste des kilos pris pendant la grossesse est encore là… Il est possible de troquer ce ventre mou par un ventre un peu plus plat et tonique, en y allant progressivement et en faisant preuve de patience et de rigueur… tout en s'occupant de bébé, des frères et sœurs éventuels, de ses parents vieillissants, du chat, du chien, de la maison… et en retournant au travail... plus facile à dire qu'à mettre réellement en œuvre…

Autre changement, qui survient dans la plupart des cas, une ptose mammaire : nos seins "tombent"… Cet affaissement de la poitrine est un évènement qui peut causer des malaises. Certaines femmes n’osent plus se dévêtir devant leur compagnon, elles perdent même une certaine estime en elles et cherchent par tous les moyens à corriger cela par de la chirurgie esthétique qui prend en charge le lifting des seins, une augmentation ou une réduction de leur volume. Et pourtant, lorsque la femme allaite son enfant, elle vit forcément un moment de partage avec lui. Elle lui assure en plus une nutrition équilibrée et des vitamines qu’elle ne trouvera nulle part ailleurs.


Et quand on multiplie les grossesses, on multiplie aussi tous ces effets…


Souvent donc, le ventre ne retrouve pas sa forme initiale. La peau demeure distendue, “flasque”, et retombe. On parle ainsi de tablier abdominal pour désigner un relâchement cutané du bas-ventre retombant partiellement ou totalement sur le pubis. Ce tablier abdominal peut s’accompagner d’un excès de graisse au niveau du bas-ventre, et/ou d’un relâchement musculaire. Face à cette peau qui tombe, certaines femmes optent pour une solution drastique : la chirurgie réparatrice et esthétique. Plusieurs procédures complémentaires sont possibles : la liposuccion, le mini-lifting abdominal, l'abdominoplastie (ou plastie abdominale, lifting complet du ventre) ... je vous laisse le soin de regarder tous les détails et les coûts de ces différentes opérations que le regard sociétal de la femme aux formes parfaites nous pousse à pratiquer... On barbarise notre ventre, ce ventre même qui a donné la vie...




Comments


Posts Récents
Archives
bottom of page